Articles Blog écriture Les Aventures de la Smala

Lord se rêve Roméo version Di Caprio…

Depuis deux jours, Lord s’époumonait dans le grenier, avec l’aide de Bibi, qui ne gueulait pas moins fort…

Les deux complices avaient décidé de rejouer la scène mythique du Titanic pour la soirée « Amour, poire et beignets » qui allait se dérouler dans la salle des fêtes du comité de quartier de Cousin Edmond.

La thématique lancée, par Tante Dinde et ses copines, demandait « un remake d’une scène cinématographique culte »… Évidemment, la Smala avait voté, re-voté, sous-voté, sur-voté, au dépoté, pour un seul couple participant.

Deux, trop occupée avec les préparatifs de son remariage, Trois qui avait entrepris de façonner un châle au crochet pour les « nuits fraîches avec mon Roudoudou chéri », et Cousine Petunia qui n’avait toujours pas de moitié (officielle), le choix s’était porté sur le duo de pointe : Bibi et Lord.

Cinq-et-Demi, « jaloux comme un pivert » – oui, bon, il est anglais, hein, il ne maîtrise pas toutes les subtilités de la langue de Molière ! – avait émis son droit de « vétérinaire » et voulait absolument reprendre « Dany & Sandy » avec sa moitié…

Quatre, qui était le meilleur agent artistique de la Smala, avait argué, avec distribution de scones aux framboises comme argument choc, que « Bibi et Lord avaient remporté la quasi-totalité des prix quand ils sont associés, y compris le concours de plongeon en ruisseau ».

« En sus, Bibi ne rentrera jamais dans un Slim en cuir, surtout depuis qu’elle a repris le combo Merveilles/crêpes avec sucre de fleur de coco aux goûters ! » Siffla, perfide, Deux sous le regard énamouré d’un Jamie-hince-version-denouveaublondeplatine qui avait le cerveau en marshmallow depuis sa cure gainage/minceur.

Après moult discussions, houleuses et smaliennes (que l’auteur vous fait la joie de vous épargner), « Rose & Jack » avaient gagné la partie.

Voici, donc, pourquoi, Lord et Bibi, installés à la proue du lit central du grenier, les bras façon Corcovado, gueulaient en cœur « We are the King & Queen of the Smalaaaaaaaaaaaa » (égalité oblige).

Suprême qui surveillait Edward (et ses premiers pas… particulièrement bruyants, Trois hurlant à chaque déplacement de pied de son petit-fils), tout en lisant un ouvrage sur Azincourt(1), nouvelle folie Suprêmique, sursauta et envoya valser son bouquin sur la tête du BabyBrit… ce qui engendra, évidemment, des cris et des pleurs.

Cousine Aglaé, qui vadrouillait dans le couloir, arriva comme une tornade auprès d’Edward et calma à coups de bisous magiques les deux éclopés : Suprême (une baffe de Trois) et son petit-fils (une bosse du livre).

Pendant ce temps, Bibi venait de se draper dans le couvre-lit en plume d’oie afin d’obtenir une robe et Lord, quant à lui, avait récupéré une vieille chemise en dentelle pour faire « irlandais du peuple ».

Leur duo vociférait tellement que Cousin Edmond et Tante Dinde avaient sorti la grosse artillerie : le gramophone avec de la musique militaire pour couvrir les hurlements.

Au bout de deux heures, Lord eut une idée de génie… « rejouons la scène du balcon largement moins glissante que le bord du lit !(2) » ; faut signaler qu’ils s’étaient écrasés par deux fois !

Bibi gueula donc, assise sur le lit, avec un Lord affalé par terre, drapé dans le duvet imprimé Mickey :

[…] Deux mots, cher Roméo, et bonne nuit, cette fois.

Si ton élan d’amour est conforme à l’honneur

Et ton dessein le mariage, écris‑moi demain

Par le biais de quelqu’un que je t’enverrai,

Où et quand tu entends qu’on célèbre le rite.

Et alors je mettrai à tes pieds mon destin

Et te suivrai, mon seigneur et maître, d’un bout à l’autre du monde […]

 

Lord répliqua avec les yeux pleins d’admiration pour Son Bibi d’amour :

[…] Que le sommeil descende dans tes yeux

Et la paix dans ton sein! Et que ne suis‑je

Le sommeil et la paix, pour jouir d’un si doux repos ! […]

 

« Pauvre William » Soupira Cousine Sidonie, grande fan shakespearienne, qui venait d’apparaître sur le palier après son heure de yoga par visioconférence.

« On brigue la coupe Scène culte de la soirée Amour, Poire et Beignets ! » Tonna Cousine Aglaé.

« Et c’est bien parti… pour un naufrage ! » Persifla Cousine Petunia.

« Mon Roméooooooooooooo » Hurla soudain Trois.

« Ma Nouilletttteeeeee » Répliqua Suprême en brandissant Edward par-dessus tête.

« Ma Diiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinde » Clama Cousine Edmond.

« Mon Pigeoooooooooooon » Répondit Tante Dinde.

« Attention guimauve en vue ! » Souffla Quatre.

Alors que tous époumonaient en mode duo romantique aux étages inférieurs, Bibi et Lord venaient de faire une création originale des amants de Vérone façon Grease, après une réflexion de Lord « Dis, mon Bibi Chéri, entre Titanic et le balcon, on pourrait carrément faire un truc à la plage, non ? »…

« Va pour l’amour à la plage, mon Gollum adoré ! » Applaudit Bibi.

Voici, comment, Roméo retrouva Juliette sur une plage de Californie avec un Lord en DiCaprio version Baz Luhrman et une Bibi en mode Olivia Newton-Jones version Xanadu…qui gagnèrent le Grand Prix sous les Hourrah de la foule en délire (et d’une Smala atterrée).

 

*****

(1) Le bourdier d’Azincourt, Pierre Naudin, 2006 Auberon Eds.

(2) Roméo et Juliette, Acte II, Scène II, William Shakespeare, 1597.

 

 ******

Épisode suivant : Quand Cinq-et-Demi se rêve Président

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *