Articles Les Aventures de la Smala

La Smala : Rêve de Bibi en plein accouchement : La Smala prend le Concorde et ça ne concorde pas !

Après les présentations officielles, et quelques exemples (vous pouvez toujours lire l’ensemble des aventures dans les Tome 1 et Tome 2), voici une nouvelle histoire…. imaginaire (pour une fois)…

Elle fait suite à l’accouchement de Bibi : à lire ici !

****

Imaginons que cet avion vole toujours… voici ce qui aurait pu arriver …

*

Quand Cousine Pétunia arriva dans le hall d’enregistrement, elle eut un haut le cœur.

La Smala au grand complet, y compris les chats, l’oiseau et le triton marbré, était réunie.

Cousin Edmond, en bon snobinard, tentait désespérément d’expliquer qu’il était « hors de question » que son « Maine Coon d’amour », baptisé  Henri4, soit obligé de voyager en « soute comme le commun des mortels ».

Au prix des places des premières de l’avion « le plus sexy de la galaxie », dixit Cousine Sidonie qui collectionnait les photos depuis l’enfance…de l’avion… pas de la sienne, compte tenu de ses heures de vol, Cousin Edmond souhaitait « privatiser » une partie de « cet oiseau magnifiquement français, oui, Madame ! ».

Bibi, escortée par ses divins parents, Suprême et Trois, tentait de rassembler ses cousins, Deux, Quatre, Lord of the Rings et les géniteurs de ce dernier, FlowerPower qui roucoulaient devant les baies vitrées de l’aéroport et s’embrassaient à perdre haleine.

En attendant l’enregistrement, Deux était allée se rapprovisionner en Duty Free et avait fait une peur bleue à Cousine Aglaé en avalant, cul sec, un tube de M&MS. Il faut dire que Cousine Aglaé avait, toujours, peur d’attraper « des boutons en mangeant du chocolat »… Comme disait Suprême : « Elle n’est plus de la dernière pluie d’Eau Précieuse, quand même ! ».

Trois qui couinait de bonheur à l’idée de « voler dans l’oiseau », expliquait à un Suprême débitant l’historique de l’aviation à un Quatre au Jeans aussi serré que les boulons de la soute, que « le petit oiseau allait sortir ».

C’est à ce moment précis que Pétunia arriva sur les lieux…

Tous les passagers étaient hilares mais également furieux de voir le bouchon qu’avait formé la Smala….

Entre sacs, valises, caisses pour chat, oiseau etc., les sacs de nourriture, et autres paquets cadeaux, la Smala occupait la moitié du hall. L’hôtesse en charge de faire patienter les voyageurs du Concorde demanda l’autorisation de les « rapatrier dans le salon VIP » afin de dégager de l’espace pour les autres voyageurs qui étaient au bord de la révolte et de procéder, enfin, à l’enregistrement en soute, ce qui provoqua la recherche effrénée de Deux dans une valise-cabine pour récupérer « son gloss rose framboise, aimant à garçons ».

« C’est sûr que c’est pas son cerveau qui servira d’aimant ! » Glissa Un à Cousine Aglaé qui avait repéré le supplément saumon du Figaro laissé négligemment sur un fauteuil.

Arrivés dans le salon VIP, Deux et Quatre se jetèrent sur le buffet, Bibi rattrapa Trois qui avait entrepris d’engloutir les bonbons guimauve, et Cousin Edmond installa son Henri4 sur la banquette en cuir véritable « pour un meilleur maintien de sa colonne vertébrale ».

Deux heures plus tard, lorsque l’embarquement fut fait, après quelques péripéties qui resteront dans les annales de l’aviation civile française, tous les passagers étaient installés dans le bel engin volant. Lord of the Rings entreprit alors de détailler le décollage et s’empara du mégaphone, que Trois transportait toujours avec elle, en cas de manifestation insoumise.

Les passagers purent entendre, entrecoupés des réponses « en off » de Lord à la Smala :

« Bienvenue à bord du concorde, le seul qui ne s’est pas crashé… heu, non Cousin Edmond, c’est hyper stable comme avion, promis… Pardon, voici les consignes de sécurité… non, Suprême, un coup de gnôle n’aidera pas le pilote, au contraire… En cas d’urgence, veuillez… Arrête de toucher à ce bouton, Deux, tu vas déclencher les masques à oxygène…

Nous allons décoller dans quelques instants, et nous vous souhaitons un bon vol en notre compagnie. Les hôtesses font vous faire les démonstrations d’usage en matière de sécurité… non, elles ne se déshabillent pas Papounet d’amour… A gauche, vous pouvez observer le lac, à droite le champ de mines de nos amis les militaires… En cas d’atterrissage forcé, ou de détournement d’avion, veuillez garder votre calme… Oui, ça, évidemment qu’ils n’hésiteront pas à nous descendre ces fous, Cousine Sidonie »… »

Lorsque le pilote amorça le décollage, un hurlement retentit dans tout l’avion qui déclencha une panique générale dans la tour de contrôle ; Au bout de trois minutes, le pilote informa la tour que « tout était sous contrôle, on a filé du valium à toute la classe éco qui hurlait à s’en faire péter les poumons à cause d’une souris embarquée, empaillée, la souris ! Des maboules dans cet avion, je vous le dis ! Plus jamais je ne volerai avec des tels oiseaux ! »….

Pendant ce temps, la Smala, en business, dormait comme un seul homme… en ronflant à en couvrir le bruit des moteurs !

****

Prochain épisode ? Le prénom du fils de Bibi….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *