Louis Geandreau, poète, dramaturge

et poilu disparu dans la Grande Guerre

2017

Plus d’informations !

The Book Édition

«  Louis Geandreau est né à la Roche-Chalais en Dordogne en 1885. Garçon modeste et particulier, il vivait paisiblement et écrivait de la poésie et du théâtre en vers. Ses écrits sont restés quelque part dans les greniers de nos grands-parents, dans certains vieux livres ou dans les vieilles bibliothèques perdues dans les cantons environnants.

Edmond Rostand disait de lui « Il avait l’enthousiasme alerte et spirituel. C’est un vrai poète » et Camille Le Senne rajoutait que « son théâtre est mieux que du théâtre, c’est du rêve ». Parmi ses écrits on trouve des poèmes (« Le Ciel dans l’eau », 1917, Fasquelle Ed.), des proses (« Le Képi sur l’Oreille », « Miettes » -chroniques) et du théâtre en vers (« Au Clair de la lune », « Professeur », « L’Eveil », « Matamore », « La Nuit de février », « Muse et Musette », « Le Marquis de Carabas », et avec Guillot de Saix « La Belle au cœur dormant », « Narcisse », « Jean de La Fontaine » et « Galthier l’Oyseau »).

Il était un auteur et poète qui comptait dans son coin de Périgord et même plus loin encore. Il était un homme de mots et de beauté de la langue.

Désormais, son nom est gravé, là, dans le cimetière de Saint-Martial Viveyrols, inconnu de la plupart, anonyme par les autres, un poilu parmi tant d’autres.

Pas pour moi.« 

Où le trouver ?