Articles

Et à part les livres, il y a des séries TV, non ?

Mis à part mes lectures, j’ai aussi eu l’occasion (et le temps) de voir quelques séries et j’ai adoré certaines et moins d’autres…

Voici la liste de celles vues… avec mes petites commentaires :

Shameless Saison 9 (MyCanal) :

Immuablement, je regarde les aventures loufoques, crues et givrées de la famille Gallagher qui a toujours une longueur d’avance sur les huissiers mais pas les emmerdes.

Cette saison, c’est au tour de Fiona de déguster les risques de la vie… et à Lip de se fracasser, encore, sur une tordue (ce garçon n’a pas de chance en amour ou il cherche les problèmes !)….

On ressent quand même un pincement au cœur dans le dernier épisode qui ne sera pas la fin de la série, puisqu’une saison 10 est annoncée sans des acteurs phares…

A voir si la prise de pouvoir va être facile à assurer sans ….

Chernobyl Saison 1 (HBO) :

Quand, comme moi, on a vécu en direct à la télévision cette tragédie, je dois avouer que j’étais un peu réticente à regarder une série sur cette explosion nucléaire.

Il est évident qu’une série peut aussi appuyer un propos, revenir sur un passé récent et toujours d’actualité. Cela serre le cœur malgré tout de voir l’impact de cette tragédie humaine en premier lieu, puis écologique qui rejaillit, encore, sur nous…

Reste que l’anglais comme langue principale m’a un peu troublé et que certains détails sont un peu manichéens…

Il est à noter aussi que le côté négatif de la série est d’afflux de touristes sur cette zone toujours contaminée qui prennent des selfies… Sérieux ?

Les Derniers Tsars (Netflix) :

Cette mini-série revient sur les années de Nicolas II avant la disparition de la dynastie des Romanov. Au fil des six épisodes, qui s’ouvrent sur le (faux) mystère Anastasia, la série nous présente (avec des acteurs) la vie tumultueuse du Tsar dont l’amour aveugle pour son rôle de Tsar, pour son épouse et le fait qu’il a pris des décisions non réfléchies, a entraîné sa chute et celle de sa petite et jolie famille.

Entre acteurs et historiens, la série a le mérite de revenir sur une histoire récente et toujours intéressant. Il y a des anachronismes, bien sûr, des moments discutables mais cela se suit bien et, si vous n’êtes pas trop exigeants (comme moi), vous ne râlerez pas trop.

En attendant, j’ai apprécié mon visionnage et j’ai été peinée par certains aspects de ce couple amoureux mais déconnecté de la réalité.

Chimerica Saison 1 (MyCanal) :

A partir d’une photo iconique (celle de l’homme devant le char sur la place Tienanmen le 5 juin 1989), on suit l’enquête d’un photographe –fictif – présent sur place, Lee Berger (interprété par le toujours captivant Alessandro Nivola) qui, trente ans plus tard, décide de recherche ce héros anonyme. Il est aidé en cela par un vieil ami chinois, Zhang Lin.

L’enquête et le dénouement final sont réellement prenant et, aux détours, il y a aussi un plaidoyer pour la liberté de la presse, du photo-journalisme tant dénigrée par l’Administration américaine actuellement et l’importance de cette mission d’information.

Bref, une mini-série instructive, palpitante et très bien interprétée.

Years & Years Saison 1 :

La claque de l’année en matière de série !

Entre drame familial (façon This Is Us car bons sentiments, crises existentielles, amours contrariées ou pas, etc.) et Black Mirror (que j’adore… notamment cette saison avec l’épisode avec Miley Cirus en guest !)…

La famile Lyons subit en marge de ses petits problèmes personnels le monde, la politique, les décisions, et on voit sur une longue décennie, notre monde actuel s’effondrer, se radicaliser, et l’angoisse nous saisit. Petit à petit, la peur s’installe (brillante Emma Thompson) et on assiste médusé(e) à la course folle (attentats, changement climatique, populisme à outrance, migration, immigration, etc.).

Pour moi, chacun peut s’identifier à un membre de cette famille et Years & Years pose une réflexion philosophique, politique, humaine et sociologique qui force le téléspectateur à revoir sa réalité et l’avenir.

Reste un coup de mou dans les deux derniers épisodes mais cette série est à voir, revoir et à réfléchir, merci !

Designated Survivor Saisons 1/2 (ABC) /3 (Netflix) :

Sur le postulat du membre du gouvernement « survivant » au cas où qui serait désigné Président en cas de disparition du POTUS, vice POTUS et des deux chambres, la série américaine développe l’arrivée au pouvoir d’un homme qui n’a jamais voulu être là. !

Dans le rôle titre, Kiefer Sutherland qui a un côté à la fois buté et perdu… un père et mari attentif qui se retrouve à la tête des U.S.A. et affronte les luttes de pouvoir, les arcanes administratives, le tout entre magouilles, manipulations, ambitions, loyauté etc.

La première saison a été passionnante et les images du Capitole détruit en choquera plus d’un… les premiers pas à la Maison-Blanche à éviter les pièges, font penser à un petit meurtre entre amis/ennemis… il y a un côté « A la Maison Blanche » avec Martin Sheen dans ce président et son équipe (entre novices et vieux loups aux dents acérés).

La saison 2 a été un peu plus molle pour moi et assez peu dans la lignée de la première… La saison 3 accès sur la réélection (ou non) du Président Sutherland (Kirkman, pardon !), naïf souvent et un brin utopique, reprend un peu de poil de la bête…

Même si, je l’avoue, son côté Caliméro et idéaliste a du mal à passer par moments (sans compter sur sa conseiller, futur chef de cabinet, souvent insupportable et peu crédible !).

Si vous voulez voir un bon président, revoyez Martin Sheen… c’est naïf, soit, mais les seconds rôles sont moins stéréotypés !

The Loudest Voice (MyCanal) :

Dans cette mini-série, on suit Roger Ailes, véritable faiseur d’opinion, omniprésent et omnipotent journaliste, homme d’influence dont l’appétit de pouvoir n’a d’égale que sa propension à mettre les mains aux fesses de jolies femmes. On suit donc cet homme répugnant de sa réussite implacable lors de la création de la controversée Fox News à sa disgrâce honteuse (et justifiée) pour harcèlement sexuel abusif et violent.

L’interprétation de Russel Crowe est impressionnante, autant par sa diction que par son physique version Jabba The Hutt.

En huit épisodes qui se concentrent sur un évènement majeur de l’Histoire américain, on assiste en coulisses à la surpuissance et l’appétit d’un homme qui a fait et défait de nombreuses personnalités politiques ou des médias.

The Little Drummer Girl (MyCanal) :

Après le succès de l’adaptation de The Night Manager du même John Le Carré, revoilà un roman adapté qui se situe, cette fois, entre Mossad, OLP et enjeux politiques. Après une série d’attentats contre des juifs en Europe, un agent des services secrets israéliens, décide l’appréhender par tous les moyens un membre de l’OLP, star montante de l’organisation. Il met en place un plan aussi ambitieux que dangereux en recrutant une actrice anglaise de 50e zone en galère connue pour une participation à une manifestation antisioniste.

Au-delà de la reconstitution et du contexte de l’époque (géopolitiquement et socialement), il y a tout ce qui fait une bonne série d’espionnage ; entre faux semblants, manipulations, extorsions, menaces, charmes, les personnages se perdent et se retournent aussi vite que nos sentiments.

La série est captivante même si Michael Shannon en chef de groupe est un brin trop cabotin… Le personnage interprété par le toujours très beau Alexander Skarsgård a de nombreux atouts mais aurait été parfait(ement crédible) avec un autre traitement de ses zones d’ombre… c’est dommage car l’actrice Florence Pugh irradie à chaque scène et éclipse totalement les deux acteurs…

Reste que la question principale est : peut-on jouer à ce jeu sans se perdre ? Qui montre-t-on ? Qui est-on vraiment ?

La dernière scène, même si elle est convenue (et facile à anticiper) repose la question… avec la réponse qui va avec « une question à la fois »…

Mindhunter Saisons 1 et 2 (Netflix) :

Ok, j’avoue… j’ai eu un mal fou dans les premiers épisodes de la saison 1 à accrocher à cette série … mais le nom de David Fincher m’avait attiré comme un aimant (oui, j’aime Fincher)…

On suit donc l’Agent Holden Fort, doué mais arrogant, qui décide d’étudier le comportement des serial-killers afin de trouver et imaginer une méthode d’enquête et de recherche efficaces.

A noter dans la saison 2 le même acteur interprétant Charles Manson chez Tarantino et ici…

Perso, j’ai beaucoup aimé la fin de la saison 1 et de la saison 2…

***

Et vous, vous me conseillez quoi, maintenant ?

xx

Lisa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *